Notre pape François a fait paraitre début avril une vidéo : «Soulager, soigner et guérir les souffrances liées aux addictions. » 

« Vous avez sans doute entendu parler du drame de l’addiction, nous dit-il. Et… avez-vous pensé aussi à l’addiction au jeu, à la pornographie, à internet…et aux risques de l’espace virtuel ? Fondés sur l’« Evangile de la Miséricorde », nous pouvons soulager, soigner et guérir les souffrances liées aux nouvelles addictions. »

L’intention de prière du pape pour le mois d’avril est « pour que les personnes sous l’emprise d’addictions puissent être bien aidées et accompagnées. »

Notre pape est sensible au drame des addictions et est très conscient du fait qu’elles se multiplient. Nous sommes bien sûr, Pèlerins de l’Eau Vive, concernés au premier chef par l’alcool et, bien souvent, le tabac ; nous savons aussi que les différentes drogues, particulièrement le cannabis qui est loin d’une drogue douce, touchent de nombreuses personnes, surtout peut-être, les jeunes. Mais nous découvrons de plus en plus les dangers d’internet et des écrans chez les enfants, les jeunes et les adultes. Le jeu pathologique, et le jeu sur internet particulièrement  qui a été reconnu comme faisant partie des addictions par l’OMS en 2018, est une source de consultations de plus en plus fréquente.

Je profite de cette lettre pour vous rappeler ou faire connaître les règles des 3, 6, 9, 12 : pas de TV avant 3 ans, pas de console de jeu avant 6 ans, internet après 9 ans et réseaux sociaux après 12 ans.

La plupart d’entre nous ont eu besoin d’un accompagnement médical ou psychologique. 

“nous savons aussi ce que le Seigneur Jésus fait pour nous chaque jour”

Mais, nous qui sommes Pèlerins de l’Eau Vive, nous savons aussi ce que le Seigneur Jésus fait pour nous chaque jour ; nous savons aussi à quel point notre mouvement nous apporte de fraternité dans un esprit de miséricorde. 

Ayons l’audace de parler dans nos différentes communautés chrétiennes de notre mouvement. Elles sont de plus en plus ouvertes à la compréhension de ce qu’est la maladie alcoolique et disposées à nous accueillir et nous aider.

Continuons durant ce temps de confinement à nous soucier les uns des autres par le téléphone, les SMS, le courrier ou n’importe quel autre moyen, à nous porter dans la prière et enfin chaque jour dire en communion avec nos sœurs et frères Pèlerins de l’Eau Vive : « Jésus Sauveur, guéris-nous de l’alcool. Merci. »