La Pancarte…

 

 Sur une face « Pèlerinage de l’Eau Vive »

 DIAPORAMA PELERINS DE L EAU VIVE revu et actualis- APRES SESSION OCT 2011_017

Sur l’autre « Jésus Sauveur guéris-nous de l’alcool Merci »

 

Elle est notre carte d’identité à nous les « Pèlerins de l’Eau Vive ».

Elle est notre bouée de sauvetage.

Notre cri lancé au monde. Notre signe de ralliement.

 Cette pancarte est une bouée de sauvetage tendue à un malade ou un membre de sa famille perdu dans la foule qui la regarde passer… On la porte pour soi, pour un parent, pour un ami, pour un absent, pour un défunt.

Nous la portons dans les rassemblements et nos pèlerinages.

Par cette prière courte, mais combien poignante :

Jésus Sauveur

Guéris-nous de l’alcool. merci

Nous faisons sauter les verrous de la honte, de la déchéance, et en même temps nous faisons un acte de Foi extraordinaire, et nous nous LIBERONS.

*Merci Jésus, nous savons que tu veux nous guérir.

*Merci Jésus, nous savons que nous voulons guérir.

*Merci Jésus, nous savons que nous pouvons guérir.

*Merci Jésus, nous avons confiance en Toi.

                 

Portons la pancarte avec respect, sur notre cœur, avec beaucoup de tendresse.

N’ayons pas peur des regards étonnés sur notre passage.

N’ayons pas honte de l’avoir à notre main.

N’ayons pas peur de la lever bien haut aux moments importants : à l’Eucharistie, aux acclamations, aux Alleluia.

Cette pancarte, c’est nous, malades, ce sont les êtres chers que nous portons, que nous offrons à Jésus dans un cri de confiance et d’amour, ce sont aussi ceux qui sont déjà décédés.

Nous voulons que Jésus la voit de plus près dans ce grand élan de confiance et d’abandon dans la miséricorde du Père Dieu

Dans un bel « ALLELUIA » offrons à Jésus avec nos pancartes levées,
tous ceux et celles qui attendent cette délivrance de l’alcool.

Témoignage de Bernard sur la pancarte, extrait du « Livre d’Or » pour les

30 ans de la Mission

                       Lorsque je porte la pancarte, c’est pour moi une carte d’identité. Après réflexion, un jour, j’ai adopté cette nouvelle identité,  je l’ai choisie.

« JESUS SAUVEUR, GUERIS-NOUS DE L’ALCOOL. MERCI. »

                       Nous affichons notre appartenance à la maladie et à notre entourage. Quand nous la regardons, elle nous parle. Elle a une signification toute particulière pour chacun. Pour le malade et pour ses proches.

 

                       Cette pancarte peut « provoquer », elle peut « choquer », « déranger », mais elle peut aussi « toucher ». Elle interpelle. Cette pancarte est un cri : c’est peut-être le cri de quelqu’un qui ne peut plus crier.

                        Au premier pèlerinage, parmi vous, il y a quelques années, c’est une amie qui l’a portée pour moi toute la journée. Elle en portait deux.

                        Lorsque l’on accueille cette pancarte, nous malades, nous sommes vraiment sur le chemin de la guérison. Comme d’autres l’ont fait pour nous, nous pouvons porter nous aussi des frères et soeurs fatigués, perdus dans le brouillard de la maladie de l’alcool.

                         N’oublions pas que la famille des Pèlerins de l’Eau Vive dont nous faisons partie a été créée par Marion, Marie-Lou et Eliane. Elle a démarré par un bout de carton au bout d’un manche à balai à Lourdes. Sans elles, nous ne serions pas là aujourd’hui, ensemble, à crier « JESUS SAUVEUR, GUERIS-NOUS DE L’ALCOOL. MERCI » et « Mon Dieu, viens à mon aide… » Merci à l’Esprit Saint d’avoir donné une étincelle de colère qui a permis à nos soeurs de Nantes, de donner leur vie pour les malades de l’alcool.

                         Merci à tous ceux et celles qui nous soutiennent par leur engagement, par une abstinence de toute boisson alcoolisée.

                                                                                                                                         Bernard.

 

LA PANCARTE présentée au cours d’un pélerinage

                   Rappelez-vous ! Ce matin, il y a 6 mois, 3 ans, 15 ans ou plus ! La première fois que vous avez vu cette pancarte !
Quel effet vous a-t-elle fait ?
Rappelez-vous !
Que vous êtes-vous dit ? vous a-t-elle interpellée ? agacée, choquée, troublée ?
Vous avez été touché ?
Rappelez-vous ! Dans l’ignorance, tout est possible !
Cette pancarte, c’est un cri, c’est une prière :
JESUS SAUVEUR GUERIS-NOUS DE L’ALCOOL. MERCI.
C’est le cri de celui qui ne peut plus crier ! C’est le cri des « sans voix… » ! de celui où celle qui se désespère…
Mais c’est un cri qui ouvre une « voie »…celle de cheminer avec Jésus comme notre Sauveur, notre libérateur.
A Dieu, rien n’est impossible !
Je la porte pour moi. Je la porte pour un proche et toute sa famille. Je la porte peut-être en silence à côté d’un frère qui n’a pas « osé l’accueillir », la prendre, la porter.
Jésus veut guérir notre cœur, guérir les blessures que nous portons et nous libérer de l’esclavage qui est le nôtre : l’alcool ou toute autre dépendance.
Il veut nous redonner notre liberté.

La pancarte est notre carte d’identité.
La pancarte, c’est un malade que l’on soutient.

Dans la foi, nous la portons lors des pèlerinages où des rassemblements auxquels nous participons. Nous marchons avec lui, pour lui avec ce cri.

Au cours de ce pèlerinage, accueillons la pancarte avec simplicité, portons-là sans peur ni honte.
Portons-la avec foi et respect.

                                                                                                MM.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.