Pèlerinage à Pontmain le 14 juillet 2015…photos et témoignages

Témoignage d’une co- dépendante

                       Je m’appelle Madeleine : maman de Xavier et de Sylvie, épouse de René depuis le 25 mai 1968. Je suis abstinente volontaire depuis 2001 et engagée au serviteur du Seigneur pour aider mes frères et sœurs malades de l’alcool.

Je me suis vite rendu compte de la fragilité de mon mari vis à vis de l’alcool.
C’est ainsi que j’appréhendais les réunions de famille où des gens « bien intentionnés » aiment forcer les autres à consommer, et les sorties avec les collègues de travail.
Insidieusement, la maladie prenait sa place et venait gâcher notre vie de famille.
Le soir après le travail, les copains attendaient au bistrot du coin et pendant ce temps-là, moi j’attendais son retour en ayant les yeux fixés sur la pendule.
A plusieurs reprises dans ma tête, je me suis demandé s’il me fallait partir ou rester.

Puis, me revenait notre sacrement de mariage et l’avenir des enfants…
Dans mes interrogations, je me tournais peut-être inconsciemment vers le Seigneur et vers Marie « Notre bonne Mère » comme disait Marion.
Au milieu de cette période troublée, j’ai toujours prié et assisté suivant mes possibilités à la messe dominicale.

Puis un jour le déclic est intervenu dans sa tête. L’abstinence d’un beau frère lui a permis de rejoindre un groupe d’anciens buveurs.

Ensemble nous sommes allés à une réunion et il a enchainé successivement plusieurs réunions par semaine suivant les opportunités de son travail.
Dans un premier temps, ce fut un grand soulagement pour moi, une bouffée d’air. Bien sûr, il s’absentait le soir, mais c’était pour une autre vie et pour son rétablissement.

Le cadeau arriva à Pontmain le 14 juillet 1993 où nous avons connu les Pèlerins de l’Eau Vive.

Ce fut une conversion pour nous deux et une autre aventure qui se prolonge aujourd’hui dans notre engagement commun au service de la mission.

Jésus sauveur, guéris–nous de l’alcool, merci. Alleluia.

 

 

 

Je m’appelle Thérèse.
Je suis voisine de Madeleine et René  et c’est au cours d’une conversation que j’ai fait connaissance du mouvement « Les Pèlerins de l’EAU VIVE. »
De ce fait, j’ai appris à mieux connaître cette souffrance et j’ai essayé d’épauler la mère de mes petits-enfants, qui petit a petit, sombrait de plus en plus dans l’alcool.
Sa vie familiale s’est détériorée malgré ma main tendue et mes prières.
Je n’ai pu la sortir de sa dépendance qui lui a été fatale.
Depuis, mes petits-enfants ont beaucoup de mal à remonter la pente.
Je les confie ainsi que leur maman quotidiennement à Jésus et à la Vierge Marie.

Notre Dame des Missions impossibles, Priez pour nous.

 

Cette entrée a été publiée dans Infos. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.