LOURDES 2017…Les retours…les témoignages..

      …Lourdes… à la Grotte, avec Thelma, Charlotte, Solène…

 

Charlotte a accepté le petit chapelet que je lui ai proposé…alors je lui dis « veux-tu que je t’apprenne a faire les nœuds  et fabriquer un chapelet ? » Elle accepte avec joie.

Dimanche matin,  assises sur le trottoir, je lui montre le nœud …elle comprend très vite. Charlotte est manuelle, elle a fabriqué des bijoux il y a quelque temps…le « Grain de sel » se prépare à descendre vers la grotte et tout naturellement  je descends avec eux. Un bel échange avec Claire sur le chemin…

Claire  se dirige vers les « piscines » en se disant qu’ un dimanche matin il n’y aura pas de monde….erreur….c’est plein de chez plein et  il y a même une file d’attente à l’extérieur d’une cinquantaine de femmes !!!! On s’adresse au brancardier…impossible ! Nous retournons à l’accueil en disant que nous sommes un pèlerinage…on nous dit simplement qu’il manque de bénévoles pour les piscines et que ce n’est pas possible.

On nous dit que  c’est la démarche qui compte et qu’on peut aller à la fontaine et se mettre de l’eau sur le visage et sur le corps c’est dans la foi qu’on fait ce geste !!!!

Oui, mais Claire sait que c’est très important pour Thelma, Charlotte et Solène de faire cette démarche du BAIN tout entier…alors je propose de retourner  et de parler aux hospitaliers et  je passe devant la grotte.

Je dis à la VIERGE MARIE : « A toi de jouer maintenant…c’est un petit miracle que je te demande…s’il te plait passe devant moi, y’a que TOI qui peut le faire, et je récite des « Je vous salue Marie. »

Quand j’arrive devant le premier hospitalier, il me dit :

« Impossible ! Il n’y a pas assez de bénévoles !!! Je lui montre mon badge car je n’avais pas de pancarte !! Nous sommes un pèlerinage et nous repartons à 11h30, est-ce que je peux parler au responsable ? (Il y a une hiérarchie chez les hospitaliers)…le responsable arrive et lui aussi dit : « Pas possible » et je lui redis combien  c’est important pour 3 jeunes qui sont dans les  addictions, il me regarde et dit :

Amenez-les moi !!!!!

Je repasse devant la grotte, pleine de reconnaissance pour la présence de MARIE dans tout cela et je pleure de joie !! Je retrouve Claire avec Charlotte, Thelma et Solène…Claire  souhaitait aller se confesser.

Je pars avec elles 3… En repassant devant la grotte, la crainte monte en elles…alors je leur dis :

«On va dire des Je vous salue Marie jusqu’aux piscines…je suis touchée en plein cœur pour ce temps de grâce !

Nous arrivons et prenons les premières places. Je suis là comme une petite maman pour « rassurer » c’est tout.

Pendant ce temps, près de moi,  des jeunes filles sourdes… je suis bouleversée par une jeune qui « signe »le je vous salue Marie avec ses mains et ses lèvres…et qui pleure…Oh Marie ! Tu reçois tous les langages du monde !! Elle connaît bien la langue des signes, maman Marie !

Je vais voir l’hospitalier qui a permis cela et lui dit en le regardant avec des larmes dans les yeux : MERCI

Je vois ses yeux qui rougissent aussi !!!!!

Elles ressortent pleines de ce qu’elles viennent de vivre…pas parlé de l’eau froide…Charlotte voulait se plonger toute entière, elle a mouillé ses cheveux…Thelma dit : » Je n’ai pas eu le temps de dire tout ce que je voulais  » alors je les rassure du mieux que je peux…c’est tellement beau !

Nous nous arrêtons  devant la grotte et Claire nous rejoint….Thelma, Charlotte  et Solène restent un long moment en silence devant la grotte…C’est beau !!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hassen nous rejoint et Claire propose de prier pour ceux qui ne sont pas là avec ce « Je vous salue Marie »

Je te salue Marie, pleine de grâces,

Le Seigneur est avec vous,

vous êtes bénie entre toutes les femmes

Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, mère de Dieu, prie pour  Yannis, pauvre pécheur,

Maintenant et à l’heure de sa mort.

AMEN !

Cette prière pour chacun m’a beaucoup touchée !

Je suis bouleversée par ce moment vécu avec Grain de sel.

Maman Marie, tu as permis que je sois ton intermédiaire pour ce petit miracle…mais le plus grand miracle,  c’est l’AMOUR que j’ai vu dans les yeux de Claire, d’Hassen, de Thelma, de Charlotte, de Solène, de Josette, de Francine, de Jean-François, de Cyril…

« Comment ne pas te louer…..Seigneur Jésus !! »

Thérèse C

***********

Dans le car de retour de Lourdes 18 Juin 2017 (Ouest)

 

Père  Achille : J’ai vécu des rencontres remplies de grâces, des rencontres qui nous relèvent, des visages avec des sourires, des visages avec des larmes, des visages avec des larmes de regret.

Nous ramenons de Lourdes des résolutions pour la MISSION qui nous est confiée.

En regardant le film, j’ai été touché par l’attitude de Bernadette envers les malades….elle les confie à Marie et elle dit : « ce n’est pas moi qui fait les miracles ».

Il y a quelques personnes qui par leur attitude, m’ont appris l’HUMILITE : Cyril par exemple, dans sa grande simplicité et le courage d’avoir parlé devant tous, lui qui se dit si timide !!

La vertu qui brille le plus c’est l’HUMILITE…elle nous invite à devenir des petits-enfants, simples comme une petite colombe. Le malin veut nous  donner un esprit de grandeur…demandons l’humilité !

 

Père Louis-Marie (qui vient pour la première fois) : quand je suis parti, je me suis dit, j’y vais pour découvrir les pèlerins de l’Eau Vive….en revenant, le premier mot qui me vient : FRATERNITE : beaucoup de respect, d’attention les uns envers les  autres. J’ai beaucoup apprécié les échanges au restaurant, sur le chemin.

D’autres mots : SIMPLICITE, HUMILITE…par les témoignages entendus…les coups durs, les blessures mais aussi la foi de ceux qui ont témoigné, leur espérance…oui ces témoignages qui osent dire leur foi, en toute simplicité.

J’ai  aimé les belles célébrations, simples…la qualité d’animation de CLAIRE…j’ai beaucoup apprécié ce qu’elle a dit de son association « Grain de sel » et de dire à celui qui ne s’aime plus. « Tu n’es pas foutu »

Je le dis tout simplement, je rentre difficilement dans l’expression gestuelle mais je comprends qu’elle soit bonne pour d’autres personnes.

 

Patrick C : Je remercie ceux et celles qui m’ont fait confiance pour l’organisation des cars.J’ai aimé avoir cette responsabilité. J’ai été très touché par le temps d’écoute partagé avec Lucienne…Je retiens qu’il est bon pour l’écoute d’être un homme et une femme : un malade stabilisé et un co-dépendant.

 

Paulette, notre conductrice : « j’ai été très touchée par vous, car lorsque j’ai pris le car le matin, je  ne savais pas du tout ce que c’était » Elle nous a confié son compagnon, Carl,  touché par l’alcool.

 

Christian : Je suis arrivé avec un gros fardeau, le décès récent de mon frère…je suis allé aux piscines cela m’a fait beaucoup de bien, je n’avais pas envie de ressortir de l’eau…j’ai vécu un moment fort pendant le chemin de croix. Michel Cottineau nous a fait entrer dans la prière par le beau signe de croix, en silence.

J’ai aidé à conduire la joëlette, cela a été un beau moment et Marie-Andrée a ainsi pu en profiter.

J’ai été touché par le témoignage de Solène, pas prévu,  et le beau regard de Jean-François…les larmes de Patrick (des Sables) à la station du Chemin de Croix où Jésus est crucifié.

 

Jeannette : Merci pour votre accueil, vos sourires…merci à Colette de tout ce qu’elle a fait pour moi…elle m’a aidée à vivre mon handicap…pourtant quand je me suis levée  mercredi matin, je me suis dit : « Ce n’est pas possible » j’ai téléphoné à Colette puis à ma fille pour leur dire que je ne partais pas et Bernadette m’a dit : « Vas-y maman, sinon tu le regretteras »…j’ai écouté et je suis avec vous.

 

Colette : Jeannette n’a pas été une charge pour moi…elle est toujours souriante même quand elle souffre. Au retour de la procession aux flambeaux, deux jeunes filles se sont proposées pour pousser le fauteuil….on les a remerciées en leur disant qu’on dira un je vous salue Marie pour elles…beau moment de fraternité !!

 

Joanyck : J’ai vécu 2 ans de combat, une dépression. Ces 2 derniers mois, j’ai traversé un moment dur avec mon époux. Je n’arrivais pas à lui dire ce que j’avais sur le cœur et cela m’empêchait de manger…mais aujourd’hui, j’ai pu lui parler et il a accueilli mes paroles…Je suis profondément touchée  car Jacky a porté la pancarte alors qu’il n’est pas touché par l’alcool…Jacky a toujours été près de moi. Il a toujours su ramer du bon côté.

Merci Marie de m’avoir fait connaître les Pèlerins de l’Eau Vive.

 

Marielle : Je suis émue car depuis le mois de Janvier, on a remis sur ma route Patrick et Thérèse…

y’a pas de hasard…La pancarte…je me suis mise toute entière dedans : mon physique, mon psychisme, j’ai porté David mon compagnon. Je suis venue à Lourdes pour moi, pour ma petite maman partie vers le Seigneur…j’ai le cœur gros pour mes petits-enfants que j’espère voir davantage…je prends ce que me donnent mes enfants, au compte-gouttes.

Je revis depuis que j’ai rencontré les Pèlerins de l’Eau Vive, c’était ça qui me manquait…je voudrais qu’on dise la prière du verre d’eau. (Nous l’avons tous prié en « cœur » avec elle).

 

Marie L : C’est la première fois que je viens à Lourdes. En 2014, j’ai rencontré Patrick et Thérèse dans une autre association…sans eux je ne serais pas là aujourd’hui. Mon parcours de vie n’a pas été un long fleuve tranquille…Je n’étais plus croyante depuis mon adolescence…j’ai eu du mal au début du pèlerinage, j’ai mal dormi et petit à petit je suis rentrée dedans un peu plus chaque jour, grâce à ma chère Monique qui a pris soin de moi au jour le jour. Je me suis confessée et j’ai communié aujourd’hui… ce  qui n’était pas arrivé depuis ma communion solennelle.

 

Myriam : Jeudi matin, je me suis levée à 6h pour aller aux piscines. J’ai rencontré 2 femmes gabonaises qui m’ont interrogée sur la pancarte. L’une d’elle a dit : « Pour nous, au Gabon, l’alcool est un fléau…je lui ai donné mon petit livre du chapelet des PEV. J’y avais écrit plein de choses personnelles…un petit pincement au cœur de le lui donner, mais dans la joie, je lui ai laissé en lui disant : « Use-le !! ».

Aujourd’hui je me sens libre  de danser avec mon corps. Porter la bannière est une joie pour moi.

 

Marie-Andrée : Très heureuse de mon pèlerinage à Lourdes. Je suis venue pour dire MERCI pour les 5 ans d’abstinence de mon fils Rémy…je suis soulagée d’une partie de mon fardeau. J’ai envoyé un SMS à Rémy et il m’a répondu « merci maman, je t’aime »….Rémy est en 2ème année d’éducateur spécialisé à Nantes.

 

Eric : Je m’excuse auprès des pèlerins, mais vous êtes tous des sardines !!…et voilà notre Eric qui se met à chanter :

Ah qu’est-ce- qu’on est serré dans cet autocar, chantent les pèlerins, chantent les pèlerins,

Ah qu’est-ce- qu’on est serré dans cet autocar, chantent les pèlerins, chantent les pèlerins de l’Eau Vive au retour de Lourdes.

 Tu nous as bien régalés avec ta petite chanson, Eric !! (première fois qu’Eric vient à Lourdes)

 

Monique E : La dernière fois que je suis venue à Lourdes, c’était en 2006. Je ne suis pas venue à cause de la maladie de mon mari…dès son décès, je voulais retourner à Lourdes avec les PEV…avant, je ne pouvais plus chanter, plus sourire, plus danser et aujourd’hui, je le peux…grâce à Marie L., la paix est revenue dans mon cœur. Si j’ai accompagné Marie L. c’est naturel, car lors de mon tout premier pèlerinage, j’avais  apprécié la présence d’une personne qui avait été proche de moi…j’ai tout remis à la Sainte Vierge et je pardonne au corps médical qui a fait tant de mal à notre famille.

 

Marie D (91 ans) Cela fait plus de 10 ans que je ne suis pas revenue en  pèlerinage avec  l’Eau vive…j’ai bien connu Marion, Marie-Lou et Eliane…j’avais peur de ne pas m’y retrouver depuis tout ce temps…Je peux vous dire…l’esprit est le même que celui des fondatrices…je suis heureuse de vous avoir tous retrouvés.

 

Jeanine B : Merci à sœur Colette pour tout ce qu’elle fait dans notre coin…un grand merci à tous

 

Christiane : Je partage avec vous tous, ma joie d’être là, à ce pélé.

 

M-Françoise : 4 journées magnifiques…du bonheur…du bonheur…je ne devais pas venir et je suis là, merci Seigneur !!!!

 

Une femme réunionnaise : (Premier pélé) Elle dit : C’est un temps où on laisse remonter ce qui est enfoui…ça fait du bien de le partager avec d’autres et de le donner au sacrement du pardon…cela remonte au fur et à mesure des jours.

 

 *********

 

 Un peu d’humour!!!

 

NOTRE-DAME DES MISSIONS IMPOSSIBLES EN GARDE à VUE !!!!!!!!!

 

Mercredi 14 Juin : Michel B emporte la statue de Notre-Dame des missions impossibles dans sa voiture pour LOURDES.

Arrivés à Ste Hermine, nous enlevons tous les bagages de nos coffres et attendons le car. Persuadé que notre « bonne maman » est dans  les bagages, nous montons dans le car.

Arrivés à l’hôtel, bagages déposés, nous réalisons que la Sainte Vierge ne nous a pas suivis !!

On va voir dans les soutes du car…pas de Vierge !!

Où peut-elle bien être ?

Elle ne sera pas avec nous pendant tout le pèlerinage….elle laisse la place à son Fiston… c’est un beau JESUS MISERICORDIEUX  apporté par Bernard Dayer (de Suisse)qui sera avec nous dans chaque salle où nous nous retrouverons.

Mais où peut-elle bien être ?

Dimanche 18 Juin. Nous arrivons à Ste Hermine… nous quittons  les cars pour reprendre  nos voitures…garées devant la gendarmerie !!

Une voiture de la gendarmerie s’arrête près des cars et demande :

« Vous venez d’où ? »

« de Lourdes  ! »

« Vous n’avez pas oublié d’emporter une boite avec une Vierge ?

« Ah mais oui…c’est donc là qu’elle est !!!!!

L’un de nous est allé à la gendarmerie rechercher notre bonne VIERGE des MISSIONS IMPOSSIBLES…

Avec délicatesse le gendarme a remis la Vierge. Patrick dit :

« Elle était bien là, sous votre protection ! »

« On ne sait pas trop qui protégeait l’autre… »

            Nous avons bien ri…Marie a passé 5 jours en « garde à vue »

à Ste Hermine…sa présence à la gendarmerie au milieu de tout ce que vivent les gendarmes, a du leur faire du bien !!!

ELLE les a gardés…Ils l’on vue …

Thérèse et M.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Infos. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.