L’alcool, un ennemi intime…Georges Hudiné

 bbbbbb

                                 Dans cet ouvrage, l’auteur  raconte son expérience vis-à-vis de l’alcoolisme, de la mise en place progressive de son addiction à une dépendance sévère qui a mis sa vie en péril… jusqu’à ce qu’il prenne la décision ferme de décrocher.

                                 Aujourd’hui, il a réussi et souhaite partager son parcours avec les personnes dépendantes de l’alcool, leurs proches, et tous ceux qui s’interrogent sur cette addiction ravageuse et pas aussi connue qu’on pourrait le penser.

                      « Naturellement, quand je reviens sur mon parcours, je me pose la question que d’autres personnes me poseront sans aucun doute : comment est-ce que tout cela a commencé ? Est-on prédestiné ? L’alcoolisme est-il héréditaire ? Jusqu’ici, même les expériences vécues dans certaines familles le laissent à penser, on n’a jamais pu répondre formellement à cette question par oui ou par non. En fait, selon toutes probabilités, on ne naît pas alcoolique.

                        Très vite, l’alcool a constitué un repère fondamental, un élément clé de ma vie. Avec le recul, je réalise que les quantités d’alcool que j’absorbais ont varié. Entre 21 et 30 ans, elles étaient moins importantes que par la suite. Mais les effets étaient peu ou prou les mêmes.

                         Pourtant, à certains moments, j’ai dû faire plus ou moins attention, au travail par exemple. C’est ainsi qu’on apprend à mener une sorte de double vie, à mentir, à dissimuler. Et à cet égard, il faut bien reconnaître que les alcooliques sont astucieux.

                        Pourtant, certaines ruses sont vite éventées comme, c’est le cas de le dire, l’usage intensif de chewing-gums et de cachous pour tenter de masquer son haleine chargée d’alcool. Car l’alcoolique est rusé et très naïf de l’autre – ou très arrogant – et il a tendance à prendre les autres pour des idiots. Or si on peut tromper les gens qu’on ne voit que temps en temps, voire ruser, comme je l’ai fait au travail, pour ne pas vraiment se faire repérer, il est impossible de tromper ceux dont on partage la vie ».

« L’alcool, un ennemi intime », Georges Hudiné, éditions Société des écrivains, 150 pages, 12 euros.

Cette entrée a été publiée dans Infos, Lectures. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.